JANVIER 2014_NO.1 - Page 8

INNOVATION GrandiOse : Un projet commu- nautaire innovateur visant à promouvoir le développement sensoriel et moteur des 0-5 ans par Julie Coutya, Karine Couvrette, Isabelle Duranleau – ergothérapeutes et Johanne Croteau, organisatrice communautaire. Nous innovons régulièrement à petite échelle en tant qu’ergothérapeute. Par exemple, lorsque nous créons un nouvel exercice fonctionnel ou recommandons une stratégie compensatoire afin que le client puisse accomplir une activité significative. Toutefois, dans notre quotidien chargé, peu d’entre nous avons l’occasion de travailler sur des projets qui sortent de l’ordinaire, soit en raison du temps d’investissement requis, du lieu de création éloigné de notre domicile ou encore de la complexité du travail à effectuer. Dans cette section de la revue, vous serez informés sur une multitude de sujets qui vous feront possiblement découvrir des façons différentes d’être ergothérapeute. Peut-être serez-vous inspirés ? Dans la région du Richelieu, en Montérégie, il y a une Table de concertation, animée par Johanne Croteau, organisatrice communautaire, qui a pour mission l'amélioration de la qualité de vie et des services aux enfants âgés de 0 à 5 ans ainsi qu’à leur famille. Ceci, en ayant une approche visant la responsabilisation, le développement de l'autonomie et la reprise du pou- 8 voir des personnes sur leur vie. L’équipe est présentement composée d’une quinzaine de membres provenant de divers milieux; communautaires, scolaires, de la santé et des services sociaux, municipaux et des logements sociaux. Il y a quelques années, cette instance de concertation a voulu faire le bilan de ses actions entreprises depuis sa création en 1999 et réfléchir à ses priorités pour les années à venir. Suite à cet exercice, les trois priorités choisies ont été le développement sensoriel et moteur des enfants, l’amélioration de la transition vers l’école et l’aide aux familles vulnérables du territoire. Ils ont donc déposé une demande de financement en 2011 à Avenir d’enfants qui a été accordée. Pour ce qui est de la priorité concernant le développement sensoriel et moteur, un comité de travail s’est penché de façon plus concrète sur la méthode idéale afin d’avoir un impact réel sur les enfants âgés de 0 à 5 ans. Ce comité formé d’intervenants en petite enfance (CPE, préscolaire, CLSC, organismes communautaires et familiaux) en est venu à imaginer l’offre d’ateliers pour les parents accompagnés de leurs enfants. De plus, ils ont voulu que les intervenants en petite enfance aient accès à une formation sur le développement sensori-moteur dans le but que tous les milieux fréquentés par les enfants puissent être informés sur ce volet important du développement. Finalement, le comité a conclu que des ateliers donnés dans les parcs de la région pourraient être offerts aux familles. L’animation serait offerte aux enfants accompagnés de leurs parents en utilisant les modules de jeux disponibles. Par ailleurs, afin de rejoindre des familles spécifiques, un formulaire de référence serait offert aux organismes du milieu pour encourager celles-ci à participer. Tous ces projets avaient comme objectifs de permettre aux parents et aux intervenants d’être mieux informés sur l’importance de cet aspect du développement de l’enfant en plus de leur donner des outils pour stimuler leur enfant à la maison et dans les différents milieux qu’ils fréquentent. Dès le début, les membres du comité ont considéré l’ergothérapie comme la profession le plus appropriée afin de répondre aux objectifs établis étant donné leurs connaissances au niveau développemental et sur les impacts qu’un retard dans cette sphère peut engendrer sur l’autonomie et la qualité de vie des enfants. Les activités (ateliers et formations) permettraient aux ergothérapeutes impliqués d’informer les parents et intervenants sur l’importance du dévelo