JANVIER 2014_NO.1 - Page 31

Que dit la littérature sur le LIFESTYLE REDESIGN®? Dans une première publication de l’étude Well Elderly (Clark & al., 1997), les auteurs ont conclu que le LR conduisait à des effets bénéfiques sur la santé, le bien-être, le fonctionnement occupationnel et la satisfaction des aînés face à la vie. Notamment, elle permettait de ralentir le rythme du déclin chez ces derniers (Jackson, Carlson, Mandel, Zemke, & Clark, 1998). Aux États-Unis, et ailleurs dans le monde, des programmes similaires s’inspirant de l’intervention originale ont vu le jour (Horowitz & Chang, 2004; Jackson & al., 2000; Matuska, Giles-Heinz, Flinn, Neighbor, & Bassaugen, 2003; Mountain, Mozley, Craig, & Ball, 2008). En incluant les travaux de ces chercheurs à ma revue de la littérature, j’ai conservé huit articles pour constituer ma recension systématique. Cette recension a permis de documenter, à l’intérieur du Modèle de l’Occupation Humaine (Kielhofner, 2008), 25 paramètres cliniques et économiques associés au LR. Globalement, la recension des écrits a permis de conclure qu’un programme de type LR est plus efficace qu’une intervention basée sur la participation à des activités sociales ou qu’au fait de ne recevoir aucune intervention. De façon générale, les bénéfices sont plus importants au plan de la santé mentale que de la santé physique. En fait, les paramètres concernant la vitalité, la santé mentale globale, le fonctionnement physique et social, le fonctionnement dans les rôles, le contrôle de la douleur, la qualité de vie, l’espérance de vie et la satisfaction face à la vie sont ceux pour lesquels les évidences scientifiques sont les plus probantes. De surcroît, selon l’étude de suivi de Clark et al. (2001), 90 % des gains thérapeutiques se sont maintenu six mois post-intervention. D’un point de vue économique, l’intervention est jugée rentable en raison de son faible rapport coûts-bénéfices (Clark & al.,2012; Hay & al., 2002). De plus, comparativement aux groupes contrôles, les économies engendrées par l’utilisation moindre de services de santé par les participants au LR (entre 759 $ et 2367 $) sont suffisantes pour couvrir le coût de l’intervention elle-même (entre 548 $ et 783 $) (Clark & al., 2012; Hay & al., 2002). incapacités. Globalement, les ergothérapeutes consultés sont favorables à l’implantation d’un programme tel que le LR. Toutefois, ils soulignent que l’adaptation des modalités aux couleurs régionales et l’accent sur certains thèmes seraient nécessaires. Actuellement, le contexte de la pratique pose des défis importants quant à l’applicabilité du programme. Ainsi, les ergothérapeutes ont ciblé le fait de convaincre les décideurs du bien-fondé du programme, de mettre en place des ressources humaines et matérielles et d’obtenir l’intérêt et l’implication des ergothérapeutes comme étant trois conditions essentielles en vue d’implanter un programme de promotion de la santé similaire au LR. Qu’en pensent les ergothérapeutes? Dans le cadre de mon essai, un groupe de discussion, incluant une activité de transfert des connaissances, a été conduit auprès de quatre ergothérapeutes dans le but de discuter de l’applicabilité des données recensées dans leur contexte de travail. En clinique, les ergothérapeutes ont relevé des écarts importants entre le mandat de promotion de la santé confié aux CLSC et leur pratique quotidienne. En effet, bien que les professionnels reconnaissent la pertinence d’intervenir en amont des incapacités pour améliorer l’accessibilité aux services, diminuer les coûts relatifs aux soins, améliorer leur propre satisfaction ainsi que celle des clients, il semble que ces interventions soient reléguées au second rang par rapport à celles concernant la compensation des Conclusion et recommandations Analysée selon les critères du système GRADE (Grading of Recommendations Assessment, Development and Evaluation) (Guyatt & al., 2008), une recommandation forte a été émise quant à l’utilisation du LR et des interventions qui s’en inspirent, et ce, considérant que : • La recension inclut une majorité d’essais cliniques randomisés de qualité élevée ou modérée. • Les effets bénéfiques de l’intervention outrepassent les effets indésirables. • L’intervention rejoint les valeurs des personnes âgées en termes d’autonomie et de maintien à domicile. • L’intervention représente une utilisation judicieuse des ressources (modalité de groupe, faible coût). (suite page 32) ERG-GO! Revue des ergothérapeutes du Québec - Janvier 2014 - Numéro 1 31