JANVIER 2014_NO.1 - Page 25

Les muscles fléchisseurs du coude sont le brachio-radial, le biceps, le brachial, le supinateur et les muscles épicondyliens : le long et le court extenseur radial du carpe, l’extenseur commun des doigts, l’extenseur ulnaire du carpe et l’extenseur propre du 5e doigt. De plus, les muscles ayant leur origine sur l’épitrochlée participent autant à la flexion qu’à la pronation du coude. On compte parmi eux le rond pronateur, le fléchisseur radial du carpe, le long palmaire, le fléchisseur ulnaire du carpe, le fléchisseur superficiel des doigts et le fléchisseur profond des doigts. Les muscles extenseurs du coude sont le triceps brachial et l’anconé. Les muscles participant à la supination sont principalement le biceps lorsque le coude est à 90° de flexion et le supinateur qui est activé indépendamment de la position du coude. Les muscles fléchisseurs et extenseurs du coude contribuent à la stabilité dynamique du coude lors du mouvement de celui-ci (Davila, 2013). Ligaments Il y a plusieurs ligaments autour du coude. Les principaux stabilisateurs du coude sont les complexes ligamentaires sur le côté externe et interne du coude ainsi que le ligament annulaire. Le ligament collatéral externe (LCE) est moins bien défini que celui sur le côté interne du coude (Fig. 2). Il est formé d’un faisceau antérieur à l’épicondyle latéral, s’insérant sur le ligament annulaire, d’un faisceau moyen prenant origine sur l’épicondyle latéral, s’insérant sur la portion postérieure du ligament annulaire et d’un faisceau postérieur qui s’étend de l’épicondyle latéral jusqu’au bord externe de l’olécrâne. Sa principale fonction est de stabiliser le coude face aux stress en varus. Fig. 2 - Ligament collatéral externe (LCE). Le ligament annulaire (Fig. 2) est un prolongement de la capsule articulaire qui entoure la cupule radiale et maintien la tête radiale très stable sur la petite cavité sigmoïde de l’ulna pendant la rotation de l’avant-bras. La portion antérieure du ligament annulaire est tendue pendant la supination contrairement à la portion postérieure qui est tendue pendant la pronation. Le ligament collatéral interne (LCI) comprend plusieurs parties bien distinctes (Fig. 3). Fig. 3 – Ligament collatéral interne (LCI). Il est formé d’un faisceau antérieur qui prend origine sur l’épitrochlée et s’insère sur l’apophyse coronoïde de l’ulna. Il s’agit du faisceau le plus fort et il représente le principal stabilisateur du coude aux stress en valgus. De plus, on retrouve un faisceau moyen qui prend origine sur l’épitrochlée et s’insère sur le bord antérieur de l’ulna, un faisceau postérieur qui prend origine sur l’épitrochlée et s’insère sur le bord interne de l’olécrâne et un faisceau transverse (Ligament de Cooper) qui prend origine sur le bord interne de l’apophyse coronoïde et s’insère sur la surface interne de l’olécrâne. Dans le cas d’une atteinte ou d’une rupture complète du ligament collatéral interne, la tête radiale devient un important stabilisateur du coude (Morrey, 20001). Nerfs Les nerfs innervant la capsule articulaire ainsi que les différents muscles agissant sur le coude ou s’insérant à cet endroit sont : le nerf musculo-cutané, le nerf radial, le nerf médian et le nerf ulnaire. En général, ils sont peu affectés par la fracture de la tête radiale. Système vasculaire La circulation sanguine autour du coude est assurée par les artères brachiale, radiale et ulnaire et leurs branches secondaires. Le retour veineux de son côté est assuré par les veines céphalique, basilique et médiane du coude et leurs branches secondaires. Système lymphatique La circulation lymphatique au niveau du membre supérieur est assurée principalement par les ganglions axillaires. De plus, on retrouve également des nodules lymphatiques dans la région épitrochléenne. Leur présence permet la diminution de l’œdème post-traumatique au niveau du membre supérieur. (suite page 26) ERG-GO! Revue des ergothérapeutes du Québec - Janvier 2014 - Numéro 1 25