Guide pratique sur l’urbanisme tactique appliqué au patrimoine 1 - Page 46

Un milieu sauvage en ville : le projet Homegrown National Park et son corridor urbain pour les pollinisateurs Gillian Leitch LES GARDIENS DU HOMEGROWN NATIONAL PARK Le ruisseau Garrison Creek a longtemps nourri l’imagination des Torontois. En 2013, le projet Homegrown National Park de la Fondation David Suzuki est né de la volonté de créer un corridor urbain de pollinisation pour les papillons, qui devait s’implanter, au départ, autour du ruisseau Garrison enfoui sous Toronto. Depuis, des douzaines de gardiens bénévoles, les « Homegrown Park Rangers », font vivre ce projet avec l’aide de leurs amis et de leurs partenaires en organisant des douzaines de plantations de végétaux adaptés aux pollinisateurs et d’événements communautaires amusants et en plantant des milliers de fleurs sauvages indigènes dans la ville. Les noms donnés aux lieux de Toronto : ce qu’ils révèlent et ce qu’ils cachent de notre histoire Brian MacLean « FIRST STORY » Les noms de rues ou de parcs ou encore les plaques commémoratives et les monuments que l’on trouve dans les lieux publics sont tous le reflet de choix qui ont été faits pour rappeler le souvenir de personnes ou d’événements ou pour mettre en valeur un lieu. Durant cette promenade de Jane, nous avons raconté l’histoire des noms des rues et des parcs de l’un des quartiers de Toronto et exploré ce que ces noms révélaient ou cachaient de l’histoire de Toronto. Nous avons comparé les noms donnés à l’origine par les Autochtones avec les noms qui dominent le paysage actuel. 46