Guide pratique sur l’urbanisme tactique appliqué au patrimoine 1 - Page 29

L’atelier Le vendredi 6 mai 2016, le Comité national canadien du Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS Canada) a présenté un atelier d’une journée intitulé « De l’histoire à la ville contemporaine : le patrimoine et la démocratie » (Heritage and Democracy: Bringing Heritage out of History and into the City). En matinée, les participants ont participé à l’une des huit visites à pied guidées (Jane’s Walk) qui consistent en des « conversations en mouvement » inspirées des idéaux de Jane Jacobs, la défunte urbaniste, qui envisageait l’idée du patrimoine culturel sous des angles inattendus. Ces visites à pied s’inscrivaient dans le cadre de l’événement annuel des Promenades de Jane et permettaient au grand public de participer aux promenades organisées par l’ICOMOS pour enrichir les conversations. Les participants se sont rejoints au 105, rue Bond, à l’École de planification urbaine et régionale de l’Université Ryerson et ont été invités à se demander si la promenade de Jane qu’ils avaient suivie le matin constituait une promenade historique ou non. Ensuite, Christophe Rivet, le président d’ICOMOS Canada, a présenté l’ICOMOS, Michael McClelland a parlé de la Convention de Faro et Philip Evans a évoqué l’existence du projet Culture of Outports et du réseau small. Les participants ont réfléchi à la signification du patrimoine culturel, tel qu’il est défini dans la Convention de Faro. Ils se sont demandé si cette définition répondait ou non aux besoins de leurs pratiques professionnelles et comment ils pourraient l’expliquer à quelqu’un qui ignore tout du concept de patrimoine culturel. Ils étaient presque tous d’accord pour dire que la définition du patrimoine culturel au Canada était trop étroite et qu’elle devrait être élargie pour se rapprocher de celle donnée dans la Convention de Faro. 29