Flashmag Digizine Edition Issue 96 August 2019 - Page 11

...............11............

Flashmag August 2019 www.flashmag.net

chiliasme (ou encore, mais de façon erronée, chialisme), est une doctrine religieuse qui soutient l'idée d'un règne terrestre du Messie, après que celui-ci aura chassé l'Antéchrist et préalablement au Jugement dernier. Cette pensée est présente dans certains courants du judaïsme, dans l'Apocalypse de Jean, dans les écrits des Pères apostoliques et dans l'islam sunnite et chiite.

Le millénarisme a un impact significatif sur le traitement de la technologie. Pour St Augustin, le temps étant lourd et immuable, le développement technologique une fois identifié comme ayant une importance spirituelle, permettrait d’avoir une vue claire sur le futur de l’humanité. La technologie permettrait ainsi de donner l’assurance que l’humanité améliorait sa position dans la vie et réussissait à donner des réponses adéquate sur les challenges que la nature lui posait.

Cependant pour d’autres millénaristes apocalyptiques, le progrès technologique était plutôt un signe annonciateur de la fin des temps, qui verrait la victoire du Messie contre le mal, pour établir une ère de paix et de bonheur éternel. Aussi jusqu’à nos jours dans l’imaginaire populaire de certains croyants la technologie n’est que décadence un signe annonciateur de la fin des temps, lorsque par ailleurs beaucoup pensent qu’ à l’heure de l’information digitale, avec internet et les réseaux sociaux, et les smartphones, le voile qui cachait le savoir c’est déchiré et que la période des révélations prélude de la rédemption et du retour du Messie est arrivée.

En Angleterre les siècles de Lumières ont joué un rôle important dans le développement de la technologie en tant que moyen matériel à des fins spirituelles. La sotériologie (l'étude du salut) et l'eschatologie (l'étude de la fin des temps) étaient des préoccupations communes dans les milieux savants. La plupart d’érudits prenaient très au sérieux la prophétie de Daniel selon laquelle "beaucoup courront de long en large et la connaissance sera accrue" (Daniel 12: 4) comme un signe que la fin était proche. Leurs tentatives pour accroître les connaissances sur le monde et améliorer la technologie humaine ne faisaient pas partie d'un programme impartial

visant simplement à en apprendre davantage sur le monde, mais plutôt à être actifs dans les attentes millénaristes d'Apocalypse.

Leurs tentatives pour accroître les connaissances sur le monde et améliorer la technologie humaine ne faisaient pas partie d'un programme impartial visant simplement à en apprendre davantage sur le monde, mais plutôt à être actifs dans les attentes millénaristes d'Apocalypse. La technologie y a joué un rôle essentiel en tant que moyen par lequel les humains ont repris le contrôle du monde naturel promis dans la Genèse, mais que l’humanité a perdu dans sa déchéance. Comme le fait remarquer l'historien Charles Webster, "les puritains pensaient sincèrement que chaque étape de la conquête de la nature représentait un mouvement vers la réalisation de la condition millénariste".

Pour le moine Roger Bacon (Frater Rogerus : 1219/20 - 1292), la science signifiait principalement la technologie et les arts mécaniques , et n’existait pas dans un but ésotérique mais pour des objectifs utilitaires. L'un de ses intérêts était que l'Antéchrist ne soit pas en possession exclusive des outils technologiques dans les batailles apocalyptiques à venir. Bacon a écrit ceci: « L’Antéchrist utilisera ces moyens librement et efficacement, afin d’écraser et de confondre le pouvoir de ce monde ... L’Église devrait envisager l’utilisation de ces inventions en raison des périls futurs que ferait courir l’Antéchrist au monde. » Il urgeait les autorités de époque, les princes et l’église d’investir dans la connaissance technologique, afin que les bonnes âmes soient en mesure d’utiliser les mêmes armes pour se défendre contre les plans du malin.

Le moine Roger Bacon (Frater Rogerus : 1219/20 - 1292) croyait aussi, comme d’autres, que le savoir-faire technologique était un droit de naissance originel de l’humanité, qui avait tout simplement été perdu lors du péché originel. Dans son Opus Majus, il suggérait que les lacunes actuelles de la compréhension humaine découlent directement du péché originel: "En raison du péché originel et des péchés particuliers de