Flashmag Digizine Edition Issue 110 October 2020 - Page 117

jusqu'en 2022 et se concentrera sur l'éducation, l'énergie, l'agriculture, la santé et le tourisme. Le processus est en cours pour élaborer un plan successeur de Vision 2020, le plan de développement à long terme du pays.

Le score de liberté économique du Malawi est de 52,8, ce qui fait de son économie la 152e plus libre de l’indice 2020. Son score global a augmenté de 1,4 point, aidé par un score de droits de propriété plus élevé. Le Malawi est classé 34e sur 47 pays de la région de l'Afrique subsaharienne et son score global est légèrement inférieur à la moyenne régionale et bien inférieur à la moyenne mondiale.

L'économie du Malawi est dans la catégorie essentiellement non libre depuis la création de l'indice en 1995. La croissance du PIB au cours de la dernière demi-décennie a été modérée car les conditions météorologiques généralement favorables ont augmenté les rendements des cultures.

Une plus grande liberté économique au Malawi a longtemps été freinée par plusieurs facteurs. L'état de droit inefficace, clairement indiqué par les faiblesses de la protection des droits de propriété, de l'efficacité judiciaire et de l'intégrité du gouvernement, a eu un impact fortement négatif sur le climat des affaires et des investissements, et le paiement continu par le gouvernement de subventions inutiles aux producteurs et aux consommateurs a pesé sur le budget .

La valeur totale des exportations et importations de biens et services équivaut à 65,3% du PIB. Le taux tarifaire moyen appliqué est de 4,8 pour cent, et les barrières non tarifaires restreignent davantage les flux commerciaux. Les investisseurs étrangers et nationaux sont soumis à des restrictions gouvernementales et à une lourde bureaucratie. Le secteur financier, dominé par la banque, reste sous-développé et une gamme complète d'outils de financement modernes n'est pas facilement disponible.

La trajectoire de trois ans de croissance économique rapide du Malawi a été interrompue par la pandémie de COVID-19 (coronavirus). L'ampleur de l'impact négatif de la pandémie est encore incertaine alors que la crise se déroule, mais l'impact généralisé de la crise du COVID-19 devrait se faire sentir au quatrième trimestre et au-delà, avec des réductions des recettes fiscales associées à une augmentation des dépenses de santé et d'économie.

.

.............117.............

Loge sur le fleuve zulunkhuni

Flashmag October 2020 www.flashmag.net