Flashmag Digizine Edition Issue 107 July 2020 - Page 180

..............180............

ment invisibles, n’émettant pas de lumière propre. C’est tout le génie de Michel MAYOR et son équipe genevoise, d’avoir trouvé une méthodologie pour les mettre en évidence depuis notre Terre, malgré leur énorme éloignement.

Si maintenant on étend la méthode statistique aux milliards d’autres galaxies, on devine qu’il existe un nombre… vraiment astronomique (!) de planètes à jamais invisibles dans notre Univers. On peut du reste établir un chiffrage approximatif de ce nombre, si nous considérons qu’il existe à coup sûr 100 milliards de « terres » dans la Voie Lactée : on peut compter 1022 planètes, de la taille de la Terre, grosso modo, dans tout l’Univers! Naturellement, on peut dire aussi que des chances pour que la vie y existe paraissent dès lors innombrables, ce qui confirmerait la chance des chercheurs pour y découvrir une planète où la vie pourrait se développer… et pire si on delà de l’univers on parle désormais de multivers la théorie qui admet l’existence de plusieurs univers on n’a pas de chiffre en tete, sinon l’infini.

De nos jours cependant, si les chercheurs ont bien découvert des soleils analogues au nôtre (ce qui est capital pour espérer que la vie puisse exister sur une planète)… ils n’ont point trouvé de systèmes solaires semblables au nôtre, malgré décennies de travaux ininterrompus sur la Terre entière !

Nous nous trouvons donc à un tournant dans notre vision de l’Univers, comme le dit l’astronome Franck SELSIS, du Laboratoire d’astrophysique de Bordeaux : « Les systèmes planétaires que nous découvrons depuis une douzaine d’années présentent une effarante diversité, face à laquelle notre système solaire fera bientôt figure d’exception! »

En effet, notre système solaire est parfaitement connu, et conçu de façon très propice pour des conditions adéquates à la vie sur la terre : avec des petites planètes rocheuses groupées tout autour de leur étoile, puis des gazeuses plus lointaines. Toute une théorie concernant leur formation avait été exactement établie, et servait de modèle… mais! Parmi tous les « soleils » examinés, on n’a trouvé que des planètes d’une grande diversité. Le système solaire apparaît comme entièrement atypique et exceptionnel, des simulations sur ordinateur ont permis d’établir l’existence d’au moins cent systèmes planétaires différents. Des astronomes ont alors démontré que la formation d’un système comparable au nôtre, où les planètes rocheuses et géantes gazeuses tournent sagement selon des orbites quasi circulaires (ce qui exige des conditions initiales extrêmement précises) est rarissime. Leur conclusion, prudente mais claire, est la suivante : « … dans l’ensemble des systèmes planétaires de l’Univers, ceux qui ressemblent au nôtre sont l’exception plutôt que la règle. »

Flashmag July 2020 www.flashmag.net

Maison construite avec du chanvre