Flashmag Digizine Edition Issue 107 July 2020 - Page 136

..............136............

Les nanotechnologies conduisent donc à l’élaboration de matériaux dont les propriétés fondamentales (chimiques, physiques, thermiques, optiques, biologiques, mécaniques, magnétiques, etc.) peuvent être modifiées : il convient de les considérer comme de nouvelles substances chimiques. Par exemple, l’or est totalement inactif à l’échelle micrométrique alors qu’il devient un excellent catalyseur lorsqu’il prend des dimensions nanométriques. Toutes les grandes familles de matériaux sont concernées : les métaux, les céramiques, les diélectriques, les oxydes magnétiques, les polymères, les carbones, etc.

Au-delà de la matière nanométrique il est important de souligner que le véritable génie de la nanotechnologie est de composer des objets a l’échelle nanométrique afin de les attribuer des taches précises, aussi bien constructives que destructrices. La nanotechnologie est utilisée aussi bien dans la médecine que dans le domaine de la défense, avec des possibilités infinies qu’elle offre dans l’hypothèse de guerre biologique.

Aussi, malgré les progrès que la Nanotechnologie pourrait apporter à la vie, elle présente également d'énormes dangers pour les êtres vivants. En dehors de la pollution due au risque d’exposition aux nanoparticules pendant les procédés de manufactures des matériaux ou objets nanométriques, l’usage de la nanotechnologie pose de plus en plus un problème éthique car la taille des composés nanotechnologique est souvent invisible à l’œil nu, et facile à dissiper dans l’atmosphère. Ceci fait craindre à certains la réalisation du crime parfait, par ceux qui maîtrisent cette technologie.

Alors que la pollution des organismes vivants par les particules nanotechnologique est dangereux, en dehors des cas avérés de contamination a l’amiante dont les capacités cancérigènes ne restent plus à démontrer ; d'autres études ont été faites pour établir les risques que présente les nanoparticules ; en occurrence l'inhalation de nanotube de carbone. (Ces nanotubes se définissent comme étant un filament présentant une résistance 100 fois supérieure à celle de l'acier, et cela avec une résistance peu commune aux hautes températures). L'AFSSET (L'Agence Française de Sécurité Sanitaire de l'Environnement et du Travail) a démontré que l’inhalation de nanotubes de carbone supprimait certaines fonctions immunitaires chez des souris. Pendant quatorze jours, à mesure de six heures par jour, des souris ont été respectivement exposées à des concentrations de nanotubes de carbone de 1 mg/m3.

Ces cobayes soumis à cette dose ont présenté une perte de leurs défenses immunitaires. Même si le système immunitaire de l'homme est certainement plus résistant, on déduit que le système immunitaire peut être dégradé et pourra ainsi laisser passer plusieurs sortes de virus, infections, etc.

Dans la biotechnologie, la fabrication de nanorobots ou autres inventions de ce type peuvent avoir des conséquences très graves sur l'ensemble des êtres vivants : la perte de leur contrôle, dans le cadre de leur combinaison a l’intelligence artificielle, qui leur donnerait l’autonomie dans la prise des décisions, la capacité de s’automultiplier. De s'auto-guérir, ou de s’auto détruire, a volonté est une véritable bombe à retardement.

Les nano robots peuvent être conçus spécialement pour interagir avec les cellules du corps humain ou de tout autre être vivant. Aussi, en Australie afin de réparer certaines zones du cerveau, les chercheurs de l’université Monash à Clayton ont trouvé la solution en fabriquant un nanorobot d’un diamètre de 250 nanomètres (Pour avoir un ordre d'idée on peut comparer ce nanorobot à un ballon de football et le cerveau à la Terre. Ce nano robot peut être injecté dans les vaisseaux sanguins afin de pouvoir réparer des zones du cerveau inaccessibles à la chirurgie classique.

Un autre aspect négatif de la nanotechnologie : la guerre et l'usage de la nanotechnologie par les forces armées du monde. Plusieurs écrits ont été publiés notamment celui de Stanislas Lem qui publie une étude sur les systèmes d'armement du 21ième siècle se révélant être une vision prémonitoire.

En effet, il explique dans son livre les nouvelles formes d'armement de demain, il introduit son étude en comparant les nanotechnologies aux bactéries qui ont survécu il y a 65 millions d'années lors de l'impact d'une météorite sur la Terre, qui décima tous les dinosaures et autres «grands» organismes. Par conséquent, il en déduit que, plus les effets destructeurs d’une force élémentaire ou d’une arme technique sont importants, plus les petites espèces seront épargnées et échapperont à l’annihilation. Il pense donc que le futur de l'armement est l'utilisation de la nanotechnologie. La miniaturisation et la diversification se révèlent donc les meilleures stratégies évolutionnaires face aux grandes catastrophes. Les nanorobots sont donc le futur de l'armement.

Flashmag July 2020 www.flashmag.net