FdT - Page 42

courrier des lecteurs

Tout , tout , vous saurez tout sur ...

Je suis une fidèle lectrice de votre magazine web et papier et j ’ ai beaucoup apprécié votre article sur le vaginisme . Je trouve que c ’ est important d ’ instaurer une sorte d ’ éducation sexuelle dans les magazines féminins . Les Tunisiens et surtout les jeunes ont besoin de s ’ informer davantage sur les relations sexuelles et autres sujets reliés à ce thème . Et je trouve que les magazines comme le vôtre remplissent ce vide et c ’ est très bien . Bonne continuation .
Alia 47 ans
Votre message est un véritable encouragement pour notre rédaction dont l ’ objectif est de véhiculer des informations claires et pertinentes à nos lecteurs et lectrices et ce , dans tous les domaines . Nous espérons continuer à répondre à vos attentes et vous remercions de votre fidélité .

FDT ? Un style qui fait la différence !

J ’ ai découvert votre magazine récemment et je trouve que les sujets ressemblent beaucoup aux autres magazines tunisiens et étrangers . On se demanderait presque si ce n ’ est pas du plagiat , où est votre touche ?
Dalila 27 ans
Nous avons lu attentivement votre message et nous tenons à expliquer quelques points : pour commencer , le plagiat consiste à copier mot pour mot un article et à en revendiquer la propriété , or chaque article que vous retrouverez dans notre magazine papier ou web a été rédigé par nos rédacteurs qui ont utilisé leurs propres mots , leurs idées et en appliquant leur propre style d ’ écriture . Ensuite , le principe d ’ un magazine féminin est simple et universel . Il existe des sujets récurrents que chaque magazine se doit , un jour , de traiter . Comme toute entreprise , on s ’ intéresse à nos confrères et il arrive qu ’ ils nous inspirent comme nous les inspirons , c ’ est la loi du marché ! Pour finir , nous vous invitons à découvrir plus d ’ articles sur notre site « Femmesdetunisie . com » afin de voir par vous-même l ’ authenticité de nos articles ainsi que notre touche évidente .

Echappées belles !

Retraitée depuis plus de 2 ans , je tiens à vous dire que j ’ adore votre rubrique « Carnet de voyage ». Dans le dernier numéro , elle m ’ a spécialement fait rêver et donné envie de voyager . Vous donnez de vrais conseils et de bons plans . C ’ est simple , vos articles sont désormais MES bons plans pour voyager .
Sofia 62 ans
SUIVEZ-NOUS
Femmes de Tunisie
femmes _ de _ tunisie _ officiel
@ FemmesdeTunisie
Nous sommes très heureux que vous appréciiez notre magazine et nous espérons continuer à répondre à vos attentes , merci pour votre fidélité .
24
portrait de femme Jalila Jlouli L’art de la création et de l’innovation De la femme au foyer à la créatrice de projet Aujourd’hui chef d’entreprise avec près de 200 employées dans le tissage des tapis, celle qui se place à la tête de la société «MONTAPI» a lancé la machine il y a 18 ans, la quarantaine passée. « Au lycée j’étais une élève brillante. J’ai eu mon baccalauréat section sciences naturelles en 1972 avec mention. Puis, je me suis mariée. Là où je suis née, il n’y a pas de facultés. Alors pour mon mari, je n’avais d’autre choix que de rester à la maison pour éduquer les enfants. Ce que j’ai accepté. Et à ses côtés, j’ai passé plus de vingt ans au foyer à m’occuper de mes petits que j’ai accompagnés jusqu’à l’obtention de leur diplôme universitaire », nous raconte Jalila. Sans regret aucun de cette période, Jalila Jlouli avoue néanmoins qu’une fois ses enfants diplômés et partis du foyer parental, elle commençait à s’ennuyer seule et sans occupation. Le deal qu’elle avait convenu avec son mari n’avait plus lieu d’être. Alors quand elle lui expliquât qu’elle voulait faire quelque chose de sa vie et qu’elle aimerait entamer un projet, il la soutint. « Je devais relever le défi de réussir là où je choisirais d’aller », explique Jalila. Alors à deux, ils décidèrent qu’elle irait dans les zones rurales, dans les régions reculées. « J’ai toujours aimé le social et toujours voulu aider. Je ne pouvais faire autr R66RVRN( W" :CR:G&W2FP,:6W&6W"W2W'6W2V( FW&VBF2&WBWBVR( FW&2 ::Ɩ&W"WW"fR* +C@FBVR6W'F2F26BL::67&G0F22|:W26VVFR66RGP6:"WVR2W766VVFR( '@FR7,:W"W2F2WBN( fW"ƖVƒ6RWFBVVVR66RF2W2|:W2&VVR:R,:6R6'&:&Rw&B:&P&V6RVW&BG&6֗2V6W'FW"W"W2f&W2W26VWW'2W0F77W2W2WƗVRBVRfV26W'FGVFRWB6Ɩ( 2FV6:R:FW :F76W"FR6&VFRfBFPFW"6VG&W&6RWVRfRVRFVW'2 :L:GF,:R"6RVWfBV&W76'F"'G&@VfW2f&W2WBVFBFWFW26W2:W2ƖVRW2VG&G26W&6RW@&V7'WFRW2f&G&6W2fBFW2fWBfVBVVR&fFRN( V&w&RVFRW2f&FWW'2VBRF'2V7VV0W"6VRfRF76W&FR2'2 :VB&GV7F*W"ƖVƒfB76W""V6&7VBVVW&WGG&@FRF7G&'VW"&GV7F'2VR76R"( ff6RFFR( 'F6B,:v'F6RWf&W<*R&6V&6&wVRgW"WB :W7W&R *D+6RfB6:G&R :G&fW'2W2W6F2WBW2f&W2ƖRG&fRW2W2F0FR:&R676VRfWBFW&6W"6vW"76W"RL:P'F6V&&GW&RW26W2V#BWBW26FW26W*D+6RVFƖVB6WGFR:R:RƖVƒ'FVBR&,:6FVFVFP( V6G&VVBFW2WVW2fW2'W&W2 **>( W7BL;VVVVB :&WW"RV2FW2'W2W"VRW2fVW2fVVBf"WW'2F0W62RfV2VR6W2WVW2fW2VBVR66RFR6'F"W@FRf"RFR6W'FW2W2&VG2 :FVB,:F6VG2RL:'WB0( ,:W76 :W26f7&R :f"6f6RV( L;VW"P:R6&BfV2W2&2W76* +V2( W'@VBW2&VW76VbFRtL:6Wg&RW2G&fWFRƖVƒVRfBFWBFP7VFRRFVFVN( W'BFW2F2WBVVvRR&GVB:BfVG&V7VFRg&6RRRV6&RW2WFG2V2 *D+W6W& :6WB&W@&2Wr&r2&FRVvRWF2 **( L:w,:R6FPƖ6RRV6&RRFR6:g&RW"FW&6W"W2&GVG2RG&fRW76fV2FW2FW6vW'2W"7,:W"FRWfVWL:W2( RWg&"FW2'&6W2VWP'FWBRfV2FRRf&R :FWW"fV2FW2fVW2 :V( fW&WBRWBR,:6VPFRF7G&'WF* +ƖVƒ6R6RFW2L:f2RVFFV&VL;GB6W2F26W&BVfVFRR6F>( VR66RFBVRW7B<;&R>( W7BVRW"VW" :&VV&WBfWBN( &&@f"VVf6W,* **W">( :FB&2W",:W76"fWBW76FV"&7&&RV6R^( fBWB7W'FWBW"6&WL* +W26fRBVR6"6W2fVW2:VRW2^( b6RVRw&FRf֖R6R6W2fW<* **( &2N( VW2FvL:WB|::&6L:>( W7BV,:6VRFR&WW"W"6VVVfWW@FW"62VW2R( W&22,:W76* +&VVFW GR:FW" :F76W ( L:RFR֗6W"7W"RF2WBRF76vRfVBFR6&|:WW"&6w&RV&RFR6W2W2^( L::WR( 666FRf6FW"( @66v:&f2F26W26'FW2Ɩ( :6FR2 :6R6W"F0( fW7F76VVBFR6W2W2W"VR **RWWB2G&WfW"N( L:,:BW RF76vRF2W2W2W&&W2W2vV2V&FVBW2fW2VfBWW'0:GVFW2RfWVVB2G&fW"RF2RfBF2W"F276P'W&RWg&"FW2FVƖW'2FWfBWWWBWW"f&RFW2f&F2VFBb2R( fBVRFRf&F>( :FBWG&&F&R* +RFFW2FRCSWVW2fW2f&:W2R&WBFRB267VR'FV@V6W'Ff6BFR6 :FV6R&fW76VRVF;FRVWW"W&WBN( f 6<:2 :V7,:FB%E2W"6WFW"V:FW" :F76W" **RWW"fW&2'2F:&R&V֜:&RWBVW26676VBFRG&fW"6B :( W6R6BFWV26WVW2* +CP