FdT - Page 16

En couverture Glossip Milano Femmes de Tunisie Colère, tristesse et joie rythment notre quotidien depuis quelques années déjà. Nous sommes de plus en plus informés, et à la minute près, des bonnes et mauvaises nouvelles qui se succèdent à longueur de journée. Submergé d’informations, ballotté, malmené par ses états d’âme en dents de scie, le Tunisien a développé une qualité remarquable : absorber les chocs et continuer vaille que vaille son Wicem Dakhlaoui bonhomme de chemin, d’un pas ferme et surtout décidé à ne pas baisser les bras. Une qualité, sans faire de sexisme primaire, qui est surtout l’apanage des femmes car entre boulot, maison, enfants et les diverses responsabilités qui leur incombent, elles trouvent encore le temps d’être omniprésentes dans la multitude des mouvements locaux et régionaux qui se mettent en place, les campagnes qui demandent des comptes, sur les blogs, les réseaux sociaux, etc. Vigilantes, elles bouillonnent, s’activent et rayonnent dans tous les domaines. Pilier fort du pays, elles se battent sur tous les fronts, dans la réflexion et sur le terrain, contre les menaces qui pèsent sur leurs droits et libertés, contre les inégalités sociales et économiques et également contre la perte de vitesse problématique de certains secteurs symboles de notre identité et authenticité, à l’instar de l’artisanat, sujet de notre dossier du mois. En première ligne à se regrouper, à encourager la solidarité entre femmes au niveau local et national, à poursuivre des actions de sensibilisation, à lancer des pétitions et à s’impliquer pour faire le poids, elles sont les véritables actrices des changements post-révolution. Et leur ténacité leur a souvent donné gain de cause. N’ayons pas peur de le dire, si aujourd’hui la société civile constitue un contrepoids fort et véritablement remarquable au pouvoir, c’est en grande partie grâce aux femmes. Tunisienne et fière de l’être! Wicem Dakhlaoui 8 1