Fdt - Page 108

nutrition C’est bien connu: l’alimentation a un impact direct sur notre santé et notre bien-être. Toutefois, elle peut également être responsable de maladies comme les allergies, les intoxications ou les intolérances alimentaires. Certains aliments sont même directement incriminés de façon convaincante dans la survenue de can- cers. D’après une étude française, la composition de nos repas contribuerait pour 40 à 60% à l’apparition de tumeurs. Toutefois, l’apparition d’un cancer n’est pas liée à un seul facteur et de ce fait, aucun aliment ne peut à lui seul s’opposer au développement de cette pathologie. Quoi qu’il en soit, adopter une bonne hygiène de vie et entretenir un bon équilibre alimentaire contribuent à prévenir la survenue de cancers. Plusieurs études ont montré que la consommation d’aliments variés d’origine végétale a un effet protecteur probable sur les cancers de l’œsophage, du larynx et du pharynx ainsi que les cancers du poumon et de l’estomac. N’hésitez donc pas à manger 5 fruits et légumes par jour car ils sont riches en fibres, vitamines et minéraux antioxydants. On sait aussi qu’une alimentation riche en fibres (céréales complètes, fruits, légumes…) diminue le risque de cancer colorectal. De plus, les fruits et légumes, faibles en calories, participent à la prévention du surpoids et de l’obésité, deux facteurs de risque d’augmentation de certains cancers. Et si cela est possible, privilégiez les aliments bios et de saison. Aliments à privilégier La grenade Le jus de grenade permettrait de réduire le risque lié au cancer de la prostate et du sein. Les épinards Leur forte teneur en vitamine B protégerait du cancer du sein. La vitamine B6 à elle seule minimiserait de 30% les risques de développer un cancer du sein. moyenne de 5 tasses de café par jour réduirait le risque de développer un cancer du sein. Aliments à éviter Les boissons alcoolisées toutes les crucifères ont un effet préventif contre les cancers du pancréas, de l’œsophage, du côlon, du rectum et de la prostate. Le curcuma Il contient de la curcumine, un polyphénol aux propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et anticancéreuses. Le poisson à condition de choisir des animaux pêchés dans la nature et de petite taille, comme les sardines, les maquereaux, les anchois ou les harengs. A titre d’exemple: une sardine peut contenir de 20 à 30 fois plus d’oméga 3 qu’une sole ou une morue. Le vin rouge Consommé avec modération, il a des vertus anticancéreuses grâce à sa teneur en resvératol, un antioxydant très puissant. Le thé vert Pour qu’il soit efficace, évitez de faire chauffer l’eau au-delà de 60°C pour éviter de détruire l’EGCG, un polyphénol qu’il contient et qui contribue à réduire le risque de cancer. La tomate Plusieurs études ont prouvé qu’il existait une corrélation entre alimentation et cancer. Il est donc important de bien choisir ce que vous mettez dans vos assiettes. Femmes de Tunisie vous aide à y voir plus clair. Des études ont montré que les glucosinolates qu’ils contiennent limiteraient la prolifération des cellules malignes et leur migration vers d’autres organes. En général, les composés de 110 Il est recommandé de ne pas consommer plus de 500g de viandes rouges et de charcuteries par semaine. L’augmentation du risque de cancer colorectal par portion de 100g de viande rouge consommés par jour est de 29%, et de 21% par portion de 50g de charcuterie. Privilégiez plutôt les viandes blanches et les poissons peu gras. Le sel Le sel et les aliments conservés par salaison augmentent le risque de cancer de l’estomac. Il est donc recommandé de ne pas trop saler vos plats et de réduire votre consommation de plats préparés (souvent trop salés). Les céréales raffinées Source importante d’acides gras oméga 6, ils favorisent l’inflammation et donc les tumeurs. Le sucre et les aliments sucrés Ils contribuent à élever le niveau de facteur de croissance (IGF-1) qui sont en cause dans les cancers. Réduisez donc la consommation de sucre blanc dans vos thés et cafés et celle des céréales du petit déjeuner, des confiseries, des gâteux et des biscuits. Comme le sucre, ils augmentent le niveau de facteur de croissance (IGF-1) qui peut servir de révélateur de tumeurs. Recherchez d’autres sources de calcium sans dépasser un à deux laitages par jour. Les carottes Le brocoli et les choux Les viandes rouges et les charcuteries Les laitages Grâce aux lycopènes qu’elle contient, elle est bénéfique contre le cancer de la prostate et du sein. Les caroténoïdes qu’elles contiennent sont des antioxydants puissants qui auraient un effet protecteur sur l’ADN. Il faudrait en consommer environ 3 portions par semaine. La consommation de boissons alcoolisées représente la seconde cause de mortalité évitable par cancer. Il faut savoir que l’alcool a été classé cancérogène depuis 1988! Pour réduire les risques, il est recommandé de limiter non seulement la quantité d’alcool bue à chaque occasion, mais aussi la fréquence de consommation. Le café Grâce à deux études anglaises, on sait que consommer 4 à 6 tasses de café par jour diminue de façon importante le risque de rechute pour les cancers de la prostate. Une consommation Les fritures Elles renferment des produits de la dégradation des graisses qui ajoutent à la charge toxique de l’organisme. De plus, elles sont souvent préparées à partir d’huiles raffinées, source d’acides gras trans. 111