Fdt - Page 102

santé Souvent sous-estimée malgré ses répercussions, l’endométriose est une maladie bien plus fréquente qu’on ne le croit. Symptômes, diagnostic et traitement, nous vous en disons plus sur cette maladie gynécologique. L’endomètre est la muqueuse interne de l’utérus qui se nécrose en l’absence de fécondation (les règles). Dans certains cas, cette muqueuse se retrouve à l’extérieur de l’utérus et ne peut donc pas être évacuée: on parle alors d’endométriose. Cette maladie gynécologique évolutive est malheureusement encore méconnue. Pourtant, elle touche 10 à 20% des femmes en âge de procréer. Elle serait aussi responsable de 10 à 15% d’infertilité et est très mal vécue par celles qui en souffrent. Qu’est-ce que l’endométriose? L’endométriose est une maladie gynécologique évolutive qui se caractérise par l’implantation de muqueuse utérine en dehors de l’utérus, à savoir sur les ovaires, le péritoine, la paroi abdominale, le rectum et parfois même sur la peau et les poumons. Pendant les règles, une partie du sang menstruel s’écoule dans la cavité abdominale via les trompes. Celui-ci contient des cellules de muqueuse utérine qui sont viables et qui vont adhérer et s’implanter sur d’autres organes. Il faut aussi savoir que cette affection, dont on ignore encore l’origine, touche surtout les femmes jeunes jusqu’à 35 ans. Symptômes L’endométriose peut se manifester par des symptômes très divers, ce qui peut expliquer que cette maladie n’est souvent découverte qu’au bout de plusieurs années. L’endométriose provoque presque toujours des troubles initialement assez légers puis de plus en plus intenses et parfois même intolérables, au point de perturber le bien-être physique et psychologique des femmes qui en sont atteintes. Parmi les symptômes les plus récurrents: 104 – des douleurs pelviennes qui irradient parfois le bas du dos. La présence de ce type de douleur depuis plusieurs semaines ou mois peut évoquer la présence d’une endométriose et peut être difficile à distinguer des crampes menstruelles. – une dysménorrhée: une endométriose peut provoquer des douleurs importantes avant et pendant les règles. – rapports sexuels douloureux, constipation, douleurs lors de la défécation, douleurs ou brûlures lors de la miction, difficultés à vider la vessie, fatigue, infertilité… Mais il arrive aussi que des femmes ne présentent aucune manifestation et que la maladie soit découverte par hasard lors d’un bilan d’infertilité. Diagnostic Pour que le traitement soit efficace et couronné de succès, il faut que le diagnostic soit posé correctement et précocement. Il se déroule en plusieurs étapes: un entretien détaillé avec le médecin pendant lequel la patiente devra décrire précisément ses symptômes, un examen gynécologique pour palper et inspecter les foyers volumineux d’endométriose, des procédés d’imageries (échographie ou IRM) pour identifier les éventuels kystes d’endométriose siégeant sur les ovaires et une laparoscopie pour confirmer formellement le diagnostic et éventuellement retirer en même temps les foyers d’endométriose. Traitement Les possibilités de traitement de l’endométriose sont très variées: elle se traite avec des médicaments, par la chirurgie laparoscopique ou par la chirurgie traditionnelle. Dans les trois cas, le traitement a pour principal but de diminuer la muqueuse utérine indésirable. Cependant, ils ne permettent pas d’obtenir une véritable guérison. Médicaments: Des anti-inflammatoires non stéroïdiens (l’ibuprofène par exemple) peuvent être utilisés pour soulager la douleur. La pilule contraceptive peut également être utilisée pour provoquer l’arrêt des saignements menstruels, tout comme certains médicaments à base de danazol, buséréline, goséréline, leuprolide, nafaréline et triptoréline. Le médecin pourra également prescrire des injections de médroxyprogestérone. Laparoscopie: Elle est pratiquée pour extraire le tissu endométrial des endroits où il ne devrait pas se former. Le médecin va alors utiliser un appareil électrique ou un laser pour brûler les tissus indésirables. Chirurgie traditionnelle: Elle sera pratiquée pour les femmes qui ne souhaitent pas/plus avoir d’enfants. Elles pourront opter pour l’ablation complète de l’utérus ou seulement d’une partie (ovaires et trompes). Cette opération a pour but d’éliminer la production d’hormones et de soulager les symptômes liés à l’endométriose. 105