FÉVRIER 2015_NO.4 - Page 36

SPORT ADAPTÉ LE POWERCHAIR MÉDECINE LA DÉCOMPRESSION DU TUNNEL CARPIEN UN SPORT ADAPTÉ À DÉCOUVRIR! CE QU’IL FAUT SAVOIR DR JEAN-PAUL BRUTUS GENEVIÈVE GRONDIN, erg., M.Sc. [01_147] Le Dr Jean-Paul Brutus est chirurgien spécialiste de la main. Il combine une formation en chirurgie plastique et un fellowship en orthopédie du membre supérieur. Sa pratique privée est dédiée au traitement des pathologies de la main, qui le passionnent. Le Dr Brutus privilégie les approches les plus modernes et les moins invasives. Q U’EST-CE QUE LE SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN? Le syndrome du tunnel carpien, aussi appelé syndrome du canal carpien (SCC), est l’une des neuropathies des membres supérieurs les plus répandues. Il représente près de 90 % de toutes les pathologies canalaires diagnostiquées (Aroori et Spence, 2008). Au Canada, on estime que près d’un adulte sur vingt en est atteint (Société canadienne des chirurgiens plasticiens). L e Powerchair est unique en son genre, puisqu’il s’agit du seul sport d’équipe exclusivement dédié aux individus se déplaçant en fauteuil roulant motorisé. Inspiré du soccer, ce sport remporte un vif succès auprès des adultes et des enfants qui ont enfin accès à une activité réellement adaptée à leur réalité. Le sport a initialement été développé à la fois en Europe et au Canada vers la fin des années 70. Il existe maintenant une Fédération Internationale de Powerchair Football Association (FIPFA), et des démarches sont en cours pour faire reconnaître le sport comme une future discipline paralympique. Les athlètes s’adonnant au Powerchair doivent utiliser un pare-chocs spécial installé à même leur fauteuil roulant motorisé, afin de frapper un ballon surdimensionné. 36 Difficile de connaître avec précision le nombre de joueurs québécois s’adonnant à ce loisir actuellement. Pour le moment, il n’existe qu’une poignée d’équipes qui ont souvent vu le jour suite à la collaboration de divers partenaires (centres de réadaptation, CSSS, usagers, fondations et donateurs pour l’achat des équipements). Les retombées positives sont multiples : opportunité de pratiquer un sport malgré un handicap sévère, sentiment d’appartenance envers une équipe, contrôle amélioré du fauteuil roulant avec la pratique, développement de la confiance en soi, expérience de socialisation. Pour les parents d’enfants joueurs, c’est aussi l’occasion d’échanger et de voir leur enfant s’épanouir dans la pratique d’une activité valorisante et dynamique. Pour en savoir plus : http://fipfa.fr/ http://www.parasportsquebec.com/ powerchair_soccer.php Erg-go! REVUE DES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC FÉVRIER 2015_NO.4 Le taux de prévalence de cas de SCC confirmés par examen électrophysiologique est de 3 % chez les femmes et 2 % chez les hommes (Atroshi, Gummesson, Johnsson, Ornstein, Ranstam et Rosen, 1999). On remarque une forte prédominance chez les femmes (Bland et coll., 2003) et les sujets âgés de