FÉVRIER 2015_NO.4 - Page 10

(Éthique : un complément utile à l’ergothérapie : Suite) Par contre, avec l’expérience, nous sommes généralement plus à l’aise avec nos décisions quotidiennes. Avec le temps, le niveau de confort augmente et nous parvenons à être plus spontanés dans des situations initialement anxiogènes. Toutefois, qui n’a jamais vécu un malaise, un questionnement plus profond, un sentiment de grincement intérieur, que j’appellerais ici souffrance morale (Girard, 2009; Lambert et Blondeau, 1999) ? Parfois, le simple fait de suivre la norme ne suffit pas. Soit parce que la norme est contredite par une autre, soit parce que la norme entre en conflit avec une valeur. Il nous arrive aussi, dans notre société pluraliste, de vivre un conflit de valeurs avec un usager, la famille de celui-ci ou un collègue. C’est là que la réflexion éthique entre en jeu et peut aider à dénouer l’impasse. PROCESSUS DÉCISIONNEL L’éthique appliquée et l’éthique clinique offrent une panoplie d’outils de réflexion pour donner un sens à l’action dans ces situations et ces contextes complexes. Il existe des grilles décisionnelles et des modèles diversifiés, mais on doit retenir que le but de l’éthique est un dialogue authentique où les valeurs prennent une place de choix. Cela implique