erg-go! REVUE DES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC PRINTEMPS2016_NO.7 - Page 10

OPINION [ SUITE ] OPINION [ SUITE ] CRÉATION D’UNE ASSOCIATION POUR LES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC : RÉSULTATS D’UN SONDAGE CRÉATION D’UNE ASSOCIATION POUR LES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC : RÉSULTATS D’UN SONDAGE Pour les participants qui rejettent l’idée de s’impliquer, les obligations familiales sont évoquées, de même que l’imminence de la retraite ou le peu d’intérêt ou de compétences. Finalement, certains disent qu’ils pourraient s’impliquer ultérieurement, lorsque leurs obligations familiales seront moindres : « Ayant de jeunes enfants, je suis plus ou moins disponible pour m'impliquer pour le moment mais je serais intéressée à le faire à moyen terme ».Quoique non rapporté spontanément, le fait de contribuer de façon importante à la profession est qualifié d’ « essence même » de la démarche par les participants lorsqu’ils sont questionnés. DISCUSSION Ce sondage avait pour objectif de mieux connaître la perception des ergothérapeutes quant à la mise sur pied d’une association professionnelle au Québec. L’échantillon, non probabiliste, est représentatif des ergothérapeutes inscrits au tableau des membres de l’OEQ, tant en termes de genre, d’âge que de milieux de pratique (Louise Tremblay, communication personnelle, 6 janvier 2016; OEQ, 2015). Majoritairement, les participants se disent favorables à adhérer à une telle association selon le coût d’adhésion et les services offerts. Les répondants se disent aussi favorables à participer en fonction du temps à investir et du lieu géographique des activités. Quoique certaines réserves soient émises relativement au respect de la langue et des particularités du Québec, l’affiliation à l’ACE est généralement considérée positivement tant pour l’adhésion que la participation en raison notamment du partage des ressources et d’une infrastructure crédible déjà en place. Puisque le rapport entre le coût et les services offerts se révèle un enjeu important quant à l’adhésion, il apparaît judicieux d’explorer les possibilités de s’affilier à l’ACE. En effet, cette organisation et les services qu’elle offre étant bien établis et efficaces, une affiliation pourrait permettre le lancement rapide d’une association québécoise fonctionnelle. À cet effet, cinq forums impliquant les directrices générales de l’ACE et de CAOT-BC se sont tenus les 23, 24 et 25 novembre à Montréal, Québec et Sherbrooke. S’il advenait que cette avenue (chapitre de l’ACE au Québec) soit retenue et pour en assurer le succès, les défis relatifs aux services en français et au respect 10 des particularités du Québec devront être relevés. Par exemple, le congrès annuel canadien, qui se déroule généralement majoritairement en anglais, pourrait offrir le service de traduction simultanée. De même, les préoccupations exprimées par les participants relatives à une possible division des forces en ergothérapie devront être prises en compte. Ainsi, il importe de bien distinguer le mandat respectif de l’OEQ (protection du public via l’encadrement de la profession et le développement des compétences de ses membres; OEQ, s.d.) et d’une éventuelle association professionnelle au Québec (promotion de l’excellence en ergothérapie; ACE, s.d.). Une certaine collaboration, dans les limites inhérentes au rôle de chaque organisation, sera souhaitable. Cela apparaît primordial car, en cas de confusion ou de dissension importante, les risques de fragiliser notre profession, notamment au regard d’éventuelles actions au plan politique, sont réels. Néanmoins, les avantages d’adhérer et de participer à une telle association apparaissent outrepasser les risques potentiels (Carrier et Levasseur, 2015). CONCLUSION En plus de rapporter le grand intérêt des ergothérapeutes québécois quant à la création d’une association professionnelle, les résultats du sondage réalisé offrent des pistes à considérer afin d’assurer le succès d’un tel projet. En effet, les coûts, les services offerts et la collaboration avec les organisations déjà en place apparaissent des facteurs pouvant influencer l’adhésion des ergothérapeutes au projet. Pour assurer la participation des membres, des modalités quant à la conciliation travail – famille (horaire, temps investi) et à la localisation géographique des ergothérapeutes devront être mises en place. Grâce aux technologies, il est légitime de croire que ces obstacles pourront être diminués au maximum pour favoriser la participation et l'adhésion à une telle association. Le lancement du chapitre québécois de l’ACE (ACE-QC) est prévu en octobre 2016. L’ACE recherche actuellement un directeur/directrice et des candidats pour le comité consultatif provisoire. Pour toute demande d’informations au sujet de l’ACE-QC, prière de contacter Julie Lapointe (jlapointe@caot.ca) Erg-go! REVUE DES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC PRINTEMPS 2016_NO.7 L’ACE est actuellement à la recherche de candidatures pour le poste de directeur/directrice de l’ACE-QC. Le directeur ou la directrice de l’ACE-QC est responsable de l’analyse des questions qui ont un impact sur la pratique de l’ergothérapie au Québec et supervise la planification, la coordination, la mise en œuvre et l’évaluation des priorités stratégiques de l’ACE-QC. S'il vous plaît faire parvenir votre curriculum vitae et votre lettre d’intention avant le 31 mars 2016 par courrier électronique à skay@caot.ca Appel de candidatures pour les postes de membre du comité consultatif provisoire de l’ACE-QC. L’ACE est à la recherche de candidats ayant un ardent désir d’établir le chapitre du Québec, l’ACE-QC, afin de former un comité consultatif provisoire. Le mandat du comité s’étendra du 1er juin 2016 au 30 septembre 2017. Les candidatures doivent être soumises à acequ@caot.ca d’ici le 31 mars 2016, avant 17 h. Pour joindre les auteures : annie.carrier@usherbrooke.ca martine.brousseau@uqtr.ca RÉFÉRENCES RÉFÉRENCES Association canadienne des ergothérapeutes [ACE] (s.d.). Repéré à https://www.caot.ca/default.asp?pageid=2 Carrier, A. et Levasseur, M. (2015). Une association pour les ergothérapeutes du Québec : pertinence dans le contexte actuel. Erg-go! Revue des ergothérapeutes du Québec, 5, 7-10. Repéré à http://www.erg-go.ca/juin2015.html Ordre des ergothérapeutes du Québec [OEQ] (2015). Rapport annuel 2014-2015. Repéré à https://www.oeq.org /userfiles/File/Publications/Rapports_annuels/OEQ_RA_2014-2015.pdf ERGO THÉRA PEUTES DU QUÉ BEC Ordre des ergothérapeutes du Québec [OEQ] (s.d.). L’Ordre. Repéré à http://www.oeq.org/ordre.fr.html Erg-go! REVUE DES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC PRINTEMPS 2016_NO.7 11