erg-go! REVUE DES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC AUTOMNE2016_NO.9 - Page 32

PRATIQUE CLINIQUE [ SUITE ] PRATIQUE CLINIQUE [ SUITE ] LE DÉVELOPPEMENT DE L’ENFANT : LES FACTEURS D’INFLUENCE ET NOS APTITUDES EN TANT QU’ERGOTHÉRAPEUTE LE DÉVELOPPEMENT DE L’ENFANT : LES FACTEURS D’INFLUENCE ET NOS APTITUDES EN TANT QU’ERGOTHÉRAPEUTE neuroévolutives ». Ces étapes motrices sont réalisées majoritairement dans la première année de vie. Les étapes neuroévolutives amènent l’enfant à dissocier chaque partie de son corps et à bouger contre la gravité. QI chez les adolescents et la performance neuropsychologique à l’âge l’adulte. Ainsi, on constate que ce qui se passe dans la première année de vie du nourrisson peut avoir une importance significative pour la vie future de l’enfant. Si ce processus se fait de façon naturelle, innée, chez le nouveau-né, il faut savoir que l’environnement peut aider au processus, ou au contraire lui nuire. Les expériences sensori-motrices agissent sur l’architecture du cerveau. Comme le rapporte Mustard (2010), « les stimuli transmis au cerveau par les voies sensorielles avant et après la naissance, de même que pendant les étapes ultérieures de la vie, permettent de différencier les fonctions des neurones et des voies nerveuses ». NOTRE POUVOIR EN TANT QU’ERGOTHÉRAPEUTE PÉDIATRIQUE Dans le cas où divers problèmes ou difficultés surviennent dans le développement de l’enfant, qu’ils soient d’origine génétique ou environnementale, l’ergothérapeute peut intervenir sur différents aspects. Le support thérapeutique qu’il apportera est non négligeable. La combinaison d’approches thérapeutiques neurodéveloppementales, cognitives ou spécifiques à la tâche s’avère intéressante à utiliser dans le but de s’assurer de stimuler adéquatement le neurodéveloppement du tout-petit et de consolider les apprentissages. Depuis plusieurs années, la nature nous indique que l’humain possède un programme neuromoteur préprogrammé qui serait intéressant à explorer par la recherche afin de supporter davantage nos interventions thérapeutiques et ainsi favoriser, une fois de plus, le rayonnement de notre profession auprès de cette clientèle. Le bébé construit donc, avec son environnement, ce qu’on appelle la « topographie » de son corps, soit des cartes bien précises des différentes parties du corps : leur position, leur longueur, leur position les unes par rapport aux autres, etc. Ceci contribue donc à la conscience corporelle de l’enfant, élément essentiel et grandement impliqué dans la réalisation de diverses tâches quotidiennes. En outre, l’enfant commence dans les premiers mois de sa vie à construire sa force, son contrôle postural et sa coordination. Il développe des repères précis du temps et de l’espace qui lui serviront toute sa vie, autant pour la motricité que pour la réalisation de toutes ses occupations. Ceci se fait principalement par l’expérimentation active des relations causales entre son corps et son environnement. Le cerveau construit alors des zones précises qui vont s’occuper respectivement et spécifiquement de chaque partie du corps de l’enfant, notamment des zones mnésiques, limbiques ainsi que des fonctions exécutives. Ces zones primaires sont des piliers de la maturation des zones secondaires et tertiaires, elles-mêmes responsables de la communication et des apprentissages cognitifs. Selon Ghassabian et coll. (2016), l’âge de la réalisation des étapes neuroévolutives peut en partie prédire le niveau de cognition éventuel de l’enfant. À l’intérieur de ces études, on constate une corrélation linéaire entre l’âge de réalisation des étapes neuroévolutives et le 32 Ainsi, nous pouvons constater cliniquement que les actions posées par les parents peuvent possiblement avoir un impact positif sur le développement de l’enfant. Ceci dit, parfois les circonstances ne permettent pas de vivre un allaitement réussi et soutenu dans le temps, ou alors bébé ne peut se développer de façon innée et naturelle au sol ou être porté… De plus, dans certains cas, malgré l'application de ces stratégies, on note des difficultés développementales à court et moyen terme et ce, pour diverses raisons. Le support thérapeutique que nous offrons en tant qu'ergothérapeute peut avoir un impact significatif sur le développement des enfants pour qui la maturation des différentes aires cérébrales ne permet pas la réalisation satisfaisante des occupations. Il est donc important d’évaluer tous les axes d’interventions possibles sachant que chaque axe d’intervention vise à améliorer le rendement occupationnel de l’enfant. Erg-go! REVUE DES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC AUTOMNE 2016_NO.9 Pour joindre l’auteure : mecaron@apasdevant.com Cozolino, L.J. (2002). The neuroscience of psychotherapy: Building and rebuilding the human brain. New York, NY : Norton. RÉFÉRENCES Boundy, E.O., Dastjerdi, R., Spiegelman, D., Fawzi, W.W., Missmer, S.A., Lieberman, E., ... Chan, G.J. (2016). Kangaroo Mother Care and Neonatal Outcomes : A Meta-analysis. Pediatrics, 137(1), e20152238. Durston, S. (2010). Les interactions entre la maturation du cerveau et l’expérience entraînent le développement comportemental. Repéré à http://www.enfant-encyclopedie.com/sit es/default/files/textes-experts/fr/49/les-interactions-entre-lamaturation-du-cerveau-et-lexperience-entrainent-le -developpement-comportemental.pdf Coutya, J. (2015). Quand une ergothérapeute noue l'entreprenariat et le portage. erg-go! : Revue des ergothérapeutes du Québec, 6, 32-36. Gold, S.J. (1997). If kids just came with instruction sheets. Eugene, OR : Fern Ridge Press. Dee, L.D., Li, R., Lee, L.-C. et Grummer-Strawn, M.L. (2006). Association Between Breastfeeding Practices and Young Children’s Language, Pediatrics, 119, S92-98. Greg, D. et Richards, J.E. (2009). L’attention et le développement précoce du cerveau. Repéré à http://www.enfant-encyclopedie.com/cerveau/sel o n - e x p e r t s / l a t tention-et-le-developpement-precoce-du-cerveau Ferber, S. G. et Makhoul, I. R. (2004). The effect of skin-to-skin contact (kangaroo care) shortly after birth on the neurobehavioral responses of the term newborn: a randomized, controlled trial. Pediatrics, 113(4), 858-865. Lacombe, J. (2007). Le développement de l’enfant de la naissance à 7 ans; Approche théorique et activités corporelle. Louvain-la-Neuve, Belgique : Éditions de Boeck. Ghassabian, A., Sundaram, R., Bell, E., Bello, S.C., Kus, C. et Yeung, E. (2016). Gross Motor Milestones and Subsequent Developpment, Pediatrics, 138(1), e20154372. Notariis, M., Macri, E., Thébaud, N.I et Veilleux, A. (2008). Regarde-moi, Le développement neuromoteur de 0-15 mois. Montréal, Québec : Éditions du CHU Sainte-Justine. Horwood, J. et Fergusson, D. (1998). Breastfeeding and Later Cognitive and Academic Outcomes. Pediatrics, 101(1), e9. Piscane, A., Continisio, P., Filosa, C., Tagliamonte, V. et Continioso, G.I. (2012). Use of baby carriers to increase breastfeeding duration among term infants : the effects of an educational intervention in Italy. Acta Paediatr., 101(10), e434-438. doi: 10.1111/j.1651-2227.2012.02758 Mustard, F. J. (2010). Développement du cerveau dans la petite enfance et développement humain. Repéré à http://www.enfant-encyclopedie.com/s i t e s / d e f a u l t / files/textes-experts/fr/75/developpement-du-cervea u-dans-la-petite-enfance-et-developpement-humain .pdf. LECTURES SUGGÉRÉES Anisfeld, E., Casper, V., Nozyce, M. et Cunningham, N. (1990). Does infant carrying promote attachment ? An experimental study of the effects of increased physical contact on the development of attachment. Child Dev., 61(5), 1617-1627 Rigal, R, Nader, L.A., Bolduc, G. et Chevalier, N., (2009). L’éducation motrice et l’éducation psychomotrice au préscolaire et au primaire. Québec, Québec : Presse de l’Université du Québec. Sunderland, M. (2007). La science au service des parents. Montréal, Québec : Éditions Hurtubise inc. Turck, D. (2005). Allaitement maternel : les bénéfices pour la santé de l’enfant et de sa mère. Pediatrics, 12, S145-S165. Erg-go! REVUE DES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC AUTOMNE 2016_NO.9 33