COUNTRY MUSIC MAG Country Music Mag N°56 Novembre/Décembre 2017 - Page 9

route fin mai prochain pour des dates jusqu’à fin juillet. Parfois on voudrait bien vivre aux USA pour ne pas rater certains évènements qui, c’est certain, ne se produiront pas en France. Pouvoir admirer sur scène deux monstres sacrés maitrisant à la perfection leur art doit vraiment être quelques chose ! * : elle passe par Londres le 19 juin prochain. TIM McGRAW & FAITH HILL The Rest Of Our Life Chris Stapleton From A Room: Volume 2 1. The Rest of Our Life - 2. Telluride - 3. The Bed We Made - 4. Cowboy Lullaby - 5. Break First - 6. Love Me to Lie - 7. Sleeping in the Stars - 8. Damn Good at Holding On - 9. Devil Callin’ Me Back - 10. Speak to a Girl - 11. Roll the Dice 1. Millionaire - 2. Hard Livin’ - 3. Scarecrow In The Garden - 4. Nobody’s Lonely To- night - 5. Tryin’ To Untangle My Mind - 6. A Simple Song - 7. Midnight Train To Memphis - 8. Drunkard’s Prayer - 9. Friendship Arista Nashville Music - 17 novembre Une belle réussite de couple ! Après plus de 20 ans de mariage, peut être était-il temps que cet album sorte ?... Associé les voix de deux des plus grandes stars de la Country n’est sans doute, commercialement, pas une mau- vaise idée. Les achats des fans de l’un s’associant aux achats des fans de l’autre, le disque est promis, forcément, à un joli magot. Maintenant, ne faisons pas la fine bouche, l’album est plutôt réussit ! Et coté fric, je pense que le couple est depuis bien longtemps déjà à l’abri du besoin (le magazine Forbes estimant en 2015 les revenus annuels de Tim seul à... 38 millions de dollars). Nous avons donc bien affaire à une production artistique. La série des duos est, comme on pou- vait s’y attendre, parfaitement réussie et maitrisée avec une production absolu- ment impeccable : de superbes arrange- ments et des montées en puissance des deux voix tout à fait remarquable. La voix de Faith est vraiment magnifique d’émotion et de puissance sur ‘‘Love Me To Lie’’ qu’elle assure presque seule, Tim restant cette fois en retrait. Sur ‘‘Sleeping In The Stars’’ mon oreille me chuchote (si je puis dire ?) que le solo de guitare est assuré par Tom Morello et son touché si particulier (impossible d’obtenir le renseignement, mais, si je me trompe, je mange mon chapeau...). A moins bien sur que l’on ait affaire à un habile guitariste, fan de celui-ci (il fallait bien que je me trouve une porte de sor- tie ;-). Alors que la première partie de leur tournée mondiale* conjointe ‘‘soul- 2soul’’ s’est achevée, ils reprendront la Mercury Records Nashville - 1er décembre Cole Swindell Down Home Sessions IV Magnifique ! 1. Roller Coaster - 2. Get Me Some of That - 3. Outta My Head - 4. This Is How We Roll - 5. Beer in the Headlights Warner Music Nashville - 24 Novembre Un mini album (EP) de cinq titres sans prétention mais sympathique à écouter. Tranquillement, cet artiste, peu connu de notre coté de l’Atlantique, trace sa route avec déjà au compteur 10 chan- sons (créées pour lui ou d’autres) N°1 du Billboard ! Vite dit Une info très attendue par tous leurs fans (dont votre ‘‘serviteur’’) : après une séparation de (déjà) cinq ans le duo Sugarland est de retour ! Et mieux encore (!?!) : ils sont déjà de retour en studio et travaillent à un nouvel album !!! Jennifer, outre deux albums solo, ayant gouté aux planches de Broadway à Chicago dans une comédie musicale et dans ‘‘Coat of Many Colors’’ et ‘‘Christ- mas of Many Colors’’, les films Tv de Dolly Parton passés sur la chaine NBC . Kristian de son coté aura produit un album solo et, après la réalisation des morceaux d’une comédie musicale, se sera attaqué à la production de l’al- bum de Lindsay Ell. Durant la soirée des CMA Awards, ils sont apparus en- semble sur scène pour remettre le tro- phée de duo de l’année qu’ils avaient gagné cinq années consécutives. COUNTRY MUSIC MAG N ° 56 9 Surfant sur un succès aussi récent qu’inattendu, Chris Stapleton a l’intelli- gence de vider ses fonds de tiroir pour nous proposer un ‘‘nouvel’’ album et ainsi ‘‘surfer sur la vague’’ de sa popula- rité avant qu’elle ne reflue. Car même si ses qualités artistiques sont indéniables, on sait bien que la plupart des carrières du coté de Nashville ont la fâcheuse ten- dance à être plutôt courtes ; en général. Pas d’effort non plus coté design pour la pochette de son album puisqu’il reprend tout simplement le précédent dans une autre couleur. Nous retrouvons donc Stapleton où nous l’avions laissé il y a moins d’un an. Même voix inspirée et orchestration mi- nimaliste, guitare et touches (légères) de basse/batterie/guitare électrique. Mme Stapleton assure les ‘‘backing vocals’’. Ne cherchez surtout pas la moindre touche de ‘‘modernité’’ dans cet album ou vous risquez d’être déçu ! Staple- ton c’est la Country traditionnelle voir même ‘‘Outlaw’’, si cette appellation du passé (qui s’appliquait vraiment, en re- vanche, à des types comme Waylon Jen- nings, Merle Hagard, Chris Kristoffer- son ou Willie Nelson), possède encore un sens aujourd’hui (?). Pour ma part, même si je regrette l’absence de la plus petite touche d’originalité, je ne peux qu’apprécier à sa juste valeur, la belle intégrité de cet artiste qui ne concède rien aux nouvelles tendances et trace sa route sans tenir compte des modes. Au milieu de ces 9 petites merveilles très ‘‘bluesy’’, ‘‘Scarecrow In The Garden’’ est une merveille absolue ! Novembre / Décembre 2017