by Technal FR-ENG - Page 112

Offices of the Galicia College of Architects Vigo / Spain Siège de l’Ordre officiel des Architectes de Galice Vigo / Espagne Sustainable, ever-changing, all-enveloping, relational, permanent, temporary... all these adjectives could describe the new Galicia College of Architects in the centre of Vigo. The architects Jesús Irisarri and Guadalupe Piñera have designed a building for changing conditions, which is adaptable to its environment, the use made of it and the modern world, in order to leave a changeable imprint on the city. One of the main challenges was to create a sustainable building in the true sense of the word without diminishing the concept, while creating an environment that is 100% flexible in use. An independent circulation system that is independent or attached, depending on the needs of the inhabitants, lies between the two layers making up the façade. The creation of this double surface on the façade has enabled functional ideas to coexist with pedestrian traffic, and also created thermal insulation based on a translucent or transparent envelope. Energy is generated in this area in winter, and the temperature difference means that in summer draughts of air ventilate the building. The building’s façades can be divided into three groups. The south consists of two surfaces providing a warm air layer. In contrast, the north, east and west façades and the roof are transvented and their chambers have a continuous connection with the south-facing warm air layer. The building’s transparency has helped to foster public activities once again in the refurbished Plaza del Pueblo Gallego, which acts as the open air lobby and annex of the College of Architects. Durable, adaptable, enveloppant, relationnel, permanent, éphémère… Tels sont les qualificatifs qui pourraient décrire le nouveau siège de l’Ordre des Architectes de Galice, dans le centre de Vigo. Les architectes Jesús Irisarri et Guadalupe Piñera ont conçu un immeuble aux conditions changeantes, qui s’adapte à l’environnement, à l’usage et à la temporalité, et qui laisse une empreinte mutante dans la ville. L’un des principaux succès du projet a consisté à créer un immeuble durable, au sens le plus strict du terme, en concevant un environnement à usage 100 % flexible. Par exemple, un système autonome de circulation a été créé entre les deux couches de la façade, de manière indépendante ou annexe, en fonction des besoins des occupants. La création de cette double peau de la façade a permis de faire cohabiter les approches fonctionnelles du passage des personnes avec le fonctionnement thermique qui repose sur une enveloppe translucide ou transparente. Dans cette partie de l’immeuble, de l’énergie est générée en hiver, et la différence de température fait qu’en été, les courants d’air assurent une ventilation autonome. Les fenêtres sont regroupées selon trois types de façade. La façade Sud comprend deux couches, un peu comme un matelas thermique. En revanche, les façades Nord, Est et Ouest, ainsi que la couverture, sont trans-ventilées et leurs cavités communiquent en permanence avec le matelas thermique orienté au Sud. La transparence de l’immeuble a contribué à redynamiser l’activité publique de la nouvelle place du Pueblo Gallego, antichambre et annexe à l’air libre de l’Ordre des Architectes. 110