BFR AZUR JUILLET 2017 - Page 8

BFR

TEAM

Stéphane Nardi : « retour vers mon vrai métier »

Evelyne Negele

La tête et les jambes

Evelyne , la Responsable Administrative de l ’ hôtel est une femme qui vit plusieurs passions à la fois . Une vie durant laquelle toutes les émotions se mêlent dans plusieurs univers pour la rendre heureuse . Financière , collectionneuse de pierres , passionnée de volcans , adepte des courses de fonds , tant d ’ éléments qui constituent son espace vital . Rencontre …
Le nouveau Responsable des Relations Publiques revient vers son premier métier après plusieurs années , histoire de renouer avec une ‘ famille ’ comme il le dit . Pour lui , c ’ était une suite logique de sa carrière pour mieux exprimer ses talents . Conversation avec Stéphane au premier jour de son entrée en service au Beachcomber French Riviera .
Alors comme ça , vous revenez dans ce monde de l ’ hôtellerie ?
C ’ est comme revenir à mon premier amour ! C ’ est en moi , c ’ est un métier de partage . J ’ ai mûrement réfléchi avant de prendre cette décision mais j ’ ai fait le bon choix . J ’ ai envie de donner , de transmettre , de partager .
Et pourtant vous étiez dans un monde tout à fait diffèrent il y a quelques semaines …
C ’ est vrai que j ’ ai passé 6 années au sein du Département des Alpes Maritimes , d ’ abord comme Chef de Projet et ensuite comme Chef du Protocole auprès du Président Eric Ciotti , mais ce n ’ est pas un monde si différent de l ’ hôtellerie . Il y a un a un savoir-faire et un savoir-être communs , on y rencontre plusieurs corps de métiers , on côtoie énormément de gens . Je dis toujours que le Chef du Protocole est le responsable de l ’ évènementiel du politique .
Et comment vous avez fait le saut après 6 années ?
Cela s ’ est déclenché avec ma rencontre avec Norbert Couvreur , ça a fonctionné au feeling . Lui , c ’ est un personnage qui ne laisse pas indiffèrent . Son projet m ’ a séduit , celui de faire connaitre ce produit à une clientèle de toute la région de la Côte d ’ Azur , de faire découvrir cette ambiance calme et sereine avec un service haut de gamme . C ’ est aussi un choix de retrouver une équipe qui s ’ est récemment constituée et de garder le cap vers l ’ excellence . C ’ est ce projet qui m ’ a attiré , celui de transformer cet hôtel en un lieu incontournable dans la région .
Vous revenez donc à un métier que vous avez pratiqué très jeune ?
Oui , j ’ ai fait l ’ école hôtelière de Nice en 1993 . Et après 2 années d ’ études je suis parti pour les Etats Unis où j ’ ai d ’ abord travaillé à à Disney Epcot Centre , Orlando . Coïncidence : Norbert Couvreur avait fait l ’ ouverture de ce parc d ’ attraction et d ’ hébergement 10 ans auparavant ! Puis je suis rentré sur New York avec un emploi dans un restaurant italien sur la 5eme Avenue . Quand je suis rentre en France après les attentats du 11 septembre , j ’ ai été embauché au Méridien de Juan Les Pins où j ’ ai passé 2 années à la Réception . Ensuite j ’ ai fait l ’ ouverture du Beau Rivage à Nice en tant que coordinateur évènementiel avant de prendre la direction de la plage de l ’ hôtel , la plus grande de Nice avec 400 matelas . Oui , j ’ intégrai la catégorie des cadres . De là , je suis parti au Radisson de Nice comme Directeur de plage . Un bon début pour ma carrière en Management . Aujourd ’ hui , je veux utiliser mes compétences et mon carnet d ’ adresse au profit de cet hôtel . J ’ aborde cette suite de ma carrière avec beaucoup d ’ enthousiasme .
D ’ abord , parlez-nous de vous …
Je suis de Cannes et je suis une femme du sud , c ’ est-à-dire être toujours de bonne humeur , aimant la joie de vivre . J ’ aime le soleil et sans lui je fonctionne mal . Je ne peux pas vivre sans le soleil ! Je suis aussi un peu artiste dans ma tête . Je fais un peu de décoration et de peinture . Et puis , sur le côté humain , j ’’ aime le relationnel .
Mais vous avez une formation comptable …
C ’ est vrai que du côté de ma mère il y avait beaucoup de mathématiciens dans la famille . Depuis mon enfance je suis plongée dans un univers de chiffres . La comptabilité est mon métier , mais j ’ ai des passions qui sont tellement différentes de ce métier .
Lesquelles ?
D ’ abord , les pierres ! Je suis férue de géologie . Depuis que je suis gosse je collectionne des pierres , de France et de tous les autres pays . Dès que je vois une pierre un peu différente , je la prends . Nous avons une région ici qui est très riche d ’ un point de vue géologique . J ’ ai énormément de pierres chez moi , une vraie passion !
Et d ’ autres passions ?
Oui , il y a celle pour les volcans … J ’ aime les volcans en activité . J ’ en ai fait plusieurs . L ’ Etna et le Stromboli en Italie , La Soufrière en Guadeloupe et le Piton de la Fournaise à l ’ Ile de la Réunion . Cela rejoint ma passion pour les pierres car au pieds de chaque volcan vous avez des pierres de différentes couleurs suivant la coulée de lave . Elles ont des reflets jaunes , bleus et verts . J ’ en ai ramenées beaucoup chez moi . Une anecdote : un jour que je revenais de la Réunion , j ’ ai vidé ma valise de son contenu et l ’ ai confiée à un jeune réunionnais qui rentrait en métropole . Dans ma valise je n ’ avais que des pierres volcaniques ! Le prochain volcan que je veux faire ce sera le Vésuve à Naples . Je compte y aller avec ma collègue Isabella qui prépare un marathon .
Justement , le marathon c ’ est l ’ autre grande passion de votre vie …
Oui et je l ’ ai eu par hasard . Quand mon fils a grandi et que j ’ avais du temps libre , je me suis dit qu ’ il fallait que je fasse une activité pour combler ce temps . Mais il fallait que je trouve quelque chose en plein air . Donc , un jour j ’ ai pris un vieux short de mon fils et de vieilles baskets et je suis allée faire une course à pieds sur 2 kilomètres à Juan Les Pins . C ’ était l ’ horreur ! J ’ étais écarlate . Mais un autre sportif qui passait par là m ’ a encouragée . Puis j ’ ai rencontré une voisine qui est d ’ ailleurs devenue une bonne amie . Elle pratiquait les courses de fonds .
Et c ’ est comme ça que vous vous êtes plongée dans l ’ univers du marathon ?
Cela s ’ est fait progressivement . J ’ ai fait la connaissance d ’ un petit groupe et on a commencé à faire des courses de 5kms , puis de 10kms , de 15kms et un jour on m ’ a demandé de me préparer pour le vrai marathon avec ses 42.195 kms . J ’ ai hésité , mais quand j ’ ai réussi à faire un 30kms , j ’ ai réalisé que je pouvais aller sur toute la distance .
Et comment vous préparez un marathon ?
Avec 3 entrainements minimum par semaine , voire même 5 ! En principe il faut faire un cumul de 50 kms par semaine sur plusieurs courses . Je quitte la maison à 3 heures du matin et je fais l ’ aller-retour entre Vallauris et Antibes qui fait une distance de 25 à 26 kms . Puis je rentre à la maison et je me prépare pour aller travailler .
Vous avez sûrement de beaux souvenirs de vos courses précédentes ?
J ’ ai débuté au Marathon de Marseille . Je me rappelle encore que j ’ avais des drôles de rêves la veille de la course , genre que je perdais mes chaussures ou que je ratais le départ . Mais une de mes amies m ’ avait dit que c ’ était un bon signe et que j ’ étais vraiment dedans ! A chaque fois que je cours , mon objectif c ’ est de terminer et pas dernière si possible … Le marathon , c ’ est avant tout une sensation très forte . Je me rappelle encore de celui de Rome quand nous avons traversé la Place Saint Pierre au son d ’ une musique et que le Pape Jean-Paul 2 prononçait une homélie . C ’ était très émouvant !
Et les compétitions ?
Tous les ans on fait le semi-marathon de Marseille Cassis et celui près de Toulon . On essaie de faire 2 ou 3 compétitions dans l ’ année . C ’ est une souffrance mais c ’ est surtout un bonheur . Quand on est dans la course on se dit qu ’ on pourrait faire autre chose de moins dure mais dès qu ’ on termine la course on veut faire la prochaine . Un jour j ’ ai eu le grand bonheur de courir avec mon fils qui est très bon d ’ ailleurs . Il m ’ a battue mais c ’ était tellement un moment de pur bonheur .
Et ici au Beachcomber French Riviera , ça vous change quand même des circuits de marathon ?
Je me sens à l ’ aise ici car j ’ aime bien le relationnel . Cela fait 3 ans que je suis à l ’ hôtel et je me sens très à l ’ aise ici . Je suis très polyvalente et sociale . J ’ estime que depuis ces derniers douze mois , c ’ est plus agréable de travailler parce qu ’ il y a plus de dynamisme . On le ressent même dans les personnes . C ’ est bien plus agréable de travailler ainsi . On se sent plus soudé , on construit une équipe et on a un cap devant nous . Comme dans une équipe de sport !

8

BEACHCOMBER FRENCH RIVIERA RESORT & SPA - JUILLET 2017
BFR Stéphane Nardi : «retour vers mon vrai métier» TEAM Evelyne Negele La tête et les jambes Evelyne, la Responsable Administrative de l’hôtel est une femme qui vit plusieurs passions à la fois. Une vie durant laquelle toutes les émotions se mêlent dans plusieurs univers pour la rendre heureuse. Financière, collectionneuse de pierres, passionnée de volcans, adepte des courses de fonds, tant d’éléments qui constituent son espace vital. Rencontre… D’abord, parlez-nous de vous… Le nouveau Responsable des Relations Publiques revient vers son premier métier après plusieurs années, histoire de renouer avec une ‘famille’ comme il le dit. Pour lui, c’était une suite logique de sa carrière pour mieux exprimer ses talents. Conversation avec Stéphane au premier jour de son entrée en service au Beachcomber French Riviera. Alors comme ça, vous revenez dans ce monde de l’hôtellerie ? C’est comme revenir à mon premier amour ! C’est en moi, c’est un métier de partage. J’ai mûrement réfléchi avant de prendre cette décision mais j’ai fait le bon choix. J’ai envie de donner, de transmettre, de partager. Et pourtant vous étiez dans un monde tout à fait diffèrent il y a quelques semaines… C’est vrai que j’ai passé 6 années au sein du Département des Alpes Maritimes, d’abord comme Chef de Projet et ensuite comme Chef du Protocole auprès du Prési [\X[KXZ\H&Y\\[[ۙHHY\[H8&Z0[\YK[HH[H[]\YZ\H][]\pH[][ۈH[۝B\Y]\ܜHp]Y\ۈYH0[ܛp[Y[H[˂H\Z\]YHHYHH\H\ۜXBH8&p][Y[H]\]YK][Y[\]^Z]H]]\ [Y\[H&Y\0X[0H]XXH[۝H]Xܘ\]]\0HHۘ[ۛH]HY[[ˈZK&Y\[\ۛYB]ZHHZ\H\[Y[ ۈڙ]x&XHYZ] [ZBHZ\HۛZ]HHZ]0[HY[0HH]HBY[ۈHHH8&P^\HZ\H0X]\]H[XX[B[YH]\Z[H]X[\XH]]H[[YK&Y\]\H[^H]]\[H0\]Z\H]ZH&Y\X[[Y[ۜ]pYH]H\\H\\8&Y^[[K&Y\Bڙ]]ZHx&XH]\K[ZHH[ٛܛY\]0[[[Y]H[۝\XH[HY[ۋ\][^ۘ0[p]Y\]YH\]^]\]pB][H“ZK&XZHZ]8&pXH0[pHHXH[ NNLˈ]\Œ[Y\8&p]Y\HZ\\H\\]][\B&XZH8&XXܙ]Z[0H00\ۙ^H\[Kܛ[˂ۘY[Hܘ\]]\]Z]Z]8&[]\\HHB\8&X]X[ۈ]8&Z0X\[Y[ L[]\\][HZ\šHZ\[H\][ܚ]X[[\H[[\]\[][Y[\H Y[YH][YK]X[HZ\[H[[B\\][]H LH\[XK&XZH0]0H[X]X0B]Hp\YY[HX[\[H&XZH\H [Y\0BX\[ۋ[Z]H&XZHZ]8&[]\\HHX]H]YH0XB[[]YHܙ[]]\0][Y[][H[BH\X[ۈHHYHH8&Z0[ H\ܘ[HHXB]X X][\ˈZK&Z[0YܘZHH]0YܚYH\Y\ˈB0 HZ\\H]HY\ۈHXH[YH\X]\BYK[ۈ0X]\XH\pH[X[Y[Y[ ]Z\8&ZZKH]^][\\Y\\0][\][ۂ\]8&XY\H]Hٚ]H]0[ &XXܙH]HZ]BHXH\pH]XX]X\8&Y[\X\YKHZ\H[\]HZ\[H[[YHHY &Y\ p Y\BHZ\HۛH[Y]\Z[X[HYHH]K&XZ[YBHZ[][ZHHۘ[ۛHX[ HH]^\]B[HZ[HHZ\]\H[]H\\H[XH0KBZ\[]HH0Xܘ][ۈ]HZ[\K]Z\\H0B[XZ[&x&XZ[YHH[][ۛ[ XZ\\]^[HܛX][ۈ\Xx)&Y\ZH]YHH0HHXHpH[H]Z]X]X\BX]0[X]XY[[H[Z[K\Z\[ۈ[[HHZ\œۙYH[[[]\HY\ˈH\X[]0H\[ۂp]Y\XZ\&XZH\\[ۜ]ZH۝[[Y[Y\[\™HHp]Y\\]Y[\‘8&XXܙ \Y\\HHZ\\YHB[YK\Z\]YHHZ\HBX[ۛH\Y\\H[H]B\\]]\^\ˈ0]YHH\[BY\H[]HY\[KHH[ˈ\˜]ۜ[HY[ۈXH]ZH\XH8&][[HYH[\]YK&XZH0[ܛp[Y[HY\\^[HZYH\[ۈB]8&X]]\\[ۜ“ZK[HH[H\\[)&XZ[YB\[[X]]0K&Y[ZHZ]\Y]\˂8&Q]H]HXH[][YKHYpB[XY[\H]H]ۈHH\Z\B8&R[HHH][[ۋ[HZ[XB\[ۈ\\Y\\\]HYYB\]YH[\]^\Y\\BY\[\[]\Z][H[0YHB]K[\۝\Y]][\]\]\ˈ&Y[ZH[Y[Y\X]X\^[H[XB[\]YHH][Z\HH][[ۋ&XZHY0HXH[\BHۈ۝[H]8&XZHۙpYH0[][H][[ۛZ\]ZB[Z][p]K[XH[\HH&X]Z\]YH\œY\\[\]Y\HHZ[[]YHH]^Z\BH\HH\]H0\\ˈH\HH[\]XXH0YB\X[H]ZH\\H[X\]ۋ\[Y[ HX\]ۈ&Y\8&X]]Hܘ[H\[ۈBHYx)ZH]H8&XZH]H\\\ ]X[[ۈ[Hܘ[H]]YB&X]Z\H[\XKHYHZ\]]x&Z[[Z]]YHH\B[HX]]0H\X\H[\ˈXZ\[[Z]]YHB]H]Y[]YHH[Z[Z\ۘ[\&XZH\[Y]^ܝH[ۈ[]HYZ[\\]]HZ\[0YBZ\H[H\H0YY\ [p\0X[\[˂&p]Z]8&Zܜ]\H&p]Z\0X\]KXZ\[]]HܝY]ZB\Z]\0x&XH[\YYKZ\&XZH[۝H[H\[B]ZH\8&XZ[]\][YH[HۛH[ZYK[H]\]XZ]\\\Hۙ˂]&Y\[YH0H]YH\\0\ۙYH[›8&][]\HX\]ۈ[H&Y\Z]ܙ\][Y[ &XZHZ]HۛZ\[H8&][]]ܛ\H]ۈH[Y[H0Z\H\\\H Z\Z\H L\H MZ\][\ۈx&XH[X[0HBYH\\\\HZHX\]ۈ]X\ NMH\ˈ&XZB0\]0KXZ\]X[&XZH]\H0Z\H[ \&XZHX[\H]YBH]Z\[\\]HH\[KPPPTSUQTHTԕ H HRSU M‘][Y[\\\^[X\]ۈ]X [Z[[Y[Z[[][H\[XZ[K\HpYH HH[[\H[]]Z\H[[][H L\\[XZ[H\\Y]\˜\\ˈH]Z]HHXZ\ۈ0 ]\\BX][]HZ\8&X[\\]\[H[]\\][X\]ZHZ][H\[HH H0 \˂Z\H[H0HXZ\ۈ]HYH\\H\[\]Z[\\]^ܙ[Y[HX]^][\B\\XY[\’&XZH0X]0H]HX\]ۈHX\Z[KHYB\[H[ܙH]YH&X]Z\\\Hꝙ\›HZ[HHH\K[H]YHH\Z\Y\]\\\›H]YHH]Z\H0\\ XZ\[HHY\[ZY\x&X]Z]]]YH&p]Z][ۈYۙH]]YH&p]Z\Z[Y[Y[HB\]YH\]YHH\[ۈؚXY&Y\H\Z[\]\\pHHXx)HX\]ۋ&Y\][][B[][ۈܝKHYH\[H[ܙHH[ZHHYB]X[\]ۜ]\HH