BCarlington News Magazine 2 - Page 49

comme danger. Elle embrassa la joue de l’asiatique.

– Teri croit que tu es mon petit ami.

Lee haussa un sourcil.

– Je lui ai dit que tu étais mon cousin et définitivement casé.

– Hm.

– Oh rigole un peu Lee ! !

Anna était une des rares à travailler à l’Orchidée sans pour autant être à la disposition des clients. Elle chantait le soir, au restaurant. Elle avait presque grandi avec Lysandro. La jeune femme était arrivée à l’âge de 6 ans dans un des bordels de son père, offerte à tous les pervers qui préféraient les mômes. Elle avait subi ce calvaire pendant près de 9 ans, jusqu’à la mort de Peter et quand Lysandro avait repris les affaires, il l’avait sortie du circuit de la prostitution et l’avait presque obligée à reprendre ses études tout en lui offrant le gîte et le couvert. La jeune Allemande avait un peu protesté, souhaitant se rendre utile et toutes les récriminations du jeune homme quant aux mauvais traitements qu’elle avait subi n’y firent rien et il accepta de lui offrir la place de chanteuse dans son restaurant.

Anna aimait beaucoup Lysandro et même s’il ne voulait pas l’entendre, elle lui serait éternellement reconnaissante de lui avoir permis de vivre une autre vie.

Le temps était froid mais ensoleillé et la jeune femme aimait la neige malgré les protestations de l’asiatique qui disparaissait presque entièrement sous plusieurs couches de vêtements. Côte à côte, Anna et Lee parlaient de tout et de rien tout en marchant. Elle lui parla de ses études, il lui parla de Sabrina. Elle était un peu la confidente de tout ce beau monde qui vivait à l’Orchidée. Ils marchèrent presque une bonne heure avant d’arriver dans le lagon.

Instinctivement, Lee se mit sur ses gardes et Anna diminua sensiblement le volume de ses paroles. La nuit commençait tout juste à tomber et malgré le visage connu de l’asiatique, il valait mieux faire attention, ils n’étaient pas à l’abri d’un abruti épris de sensations fortes. À un peu moins de deux cents mètres de l’établissement, Anna s’arrêta et tendit l’oreille.

– T’as pas entendu un truc ?

L’homme qui l’accompagnait ne lui répondit pas. Elle se tourna vers lui et le vit tendu comme un arc. Brusquement, il partit en courant en jetant des coups d’œil à droite et à gauche, dans les ruelles adjacentes. Anna le suivit aussi vite qu’elle le put et le vit stopper quelques mètres devant elle.

– Hey !! Vous !! s’écria-t-il, les yeux écarquillés par l’incrédulité.

Lysandro avait été formel et les exemples avaient été nombreux pour dissuader ces pratiques dans le lagon et le temps n’était guère clément mais devant lui, quatre types étaient presque en train de violer un jeune garçon, pratiquement devant la porte de son parton.

À son injonction, les quatre gars relevèrent le nez.

– Tiens, tiens, tu veux participer à la petite fête mon mignon !! Ricana l’un d’eux.

Anna arriva à ce moment-là et poussa un cri en voyant le sang qui teintait désagréablement la neige immaculée sous le corps du jeune garçon.

– Et les gars, regardez ce qui arrive !!

Lee se tourna vers Anna en lui disant de prévenir Lysandro ce qu’elle s’empressa de faire puis il se mit en position de combat.

Anna courut vers l’Orchidée, plus tôt que de contacter Lysandro directement. Le temps que la connexion se fasse, elle serait déjà dans l’établissement. Elle déboula comme un boulet de canon dans l’immeuble et trouva son ami au bar.

– Lys ! Cria-t-elle dès qu’elle l’aperçut.

– Anna ? Demanda-t-il, surpris de la voir sans son garde du corps. Où est Lee ?

– Il est en train de se battre !!! Va le rejoindre !!

Devant l’affolement de la jeune femme, Lysandro se leva, le visage grave.

– Où ?

– À l’angle de la rue.

La jeune femme était complètement essoufflée mais suivit quand même son ami quand