AUTOMNE 2015_NO.6 - Page 16

INNOVATION [ SUITE ] LA RÉADAPTATION DE DEMAIN : L’EXEMPLE D’UN HABITAT INTELLIGENT ET D’UN PROJET D’ASSISTANT CULINAIRE POUR PERSONNES VIVANT AVEC DES DIFFICULTÉS COGNITIVES fonctionnement en « compensant » par une modification de l’environnement (ex : sonnette de rappel et système de sécurité). Étant donné l'approche de recherche en action participative, l’assistant culinaire sera conçu de façon itérative. Il sera donc amélioré durant toute la phase d’implantation avec la collaboration du résident, de ses proches et des intervenants de la résidence. De cette manière, l’assistant culinaire sera adapté selon les résultats obtenus lors des mises en situation de préparation de repas afin de le rendre le plus pertinent possible et d’avoir de meilleures retombées. RETOMBÉES ATTENDUES DU PROJET DE RECHERCHE INTERDISCIPLINAIRE POUR L’ASSISTANT CULINAIRE À court terme, il est souhaité que les résidents puissent reprendre la préparation de repas de façon sécuritaire, car il s’agit d’une activité signifiante pour eux. À plus long terme, il est attendu que ce projet permette de bonifier un outil technologique innovant qui intègre les évidences scientifiques de la réadaptation cognitive, en particulier en termes d’interventions cognitives. Ainsi, suite à ce projet de recherche et à de futurs travaux, cet outil vise à contribuer au maintien à domicile de la clientèle vivant avec des séquelles cognitives, et à favoriser l’efficience des intervenants en réadaptation. La préparation de repas étant une tâche complexe et à risque, l’assistant assurera la sécurité. Les dilemmes entre l’autonomie et la sécurité seraient ainsi simplifiés, car la technologie supporterait la sécurité et les risques seraient ainsi amoindris. CONCLUSION Pour conclure, peut-on fournir une réponse à la question suivante : l’assistant culinaire pourrait-il faciliter la prise de décision entre l’autonomie et la sécurité présentant des difficultés cognitives? ? Il semble en effet constituer une solution prometteuse à ce questionnement clinique fréquent. L’assistant culinaire consisterait une intervention-clé pour favoriser l’autonomie des personnes ]